Provence préhistorique - articles pays grassois

Pour consulter les articles en intégralité, vous devez au préalable vous enregistrer sur le site. Vous recevrez alors par mail votre identifiant et mot de passe qui vous permettront de vous connecter sur le site (menu identification) pour bénéficier de l'accès complet aux ressources.

DocumentsDate added

Order by : Name | Date | Hits [ Ascendant ]

Réalisé par Bernard GASSIN

Découverte d'une station néolithique sur la commune d'Escragnolles (B 14) - Laurent Del Fabbro

Cette station de plein air est établie à la base d’une barre rocheuse, exposée au sud. En ce point précis, la falaise forme une sorte de petite baume au sol rocailleux, au devant de laquelle se trouve une terrasse. Celle-ci est encombrée de blocs ayant pu chuter de la falaise, il est donc difficile d’y voir un quelconque aménagement.

La baume de l'Escalade (Courmes, Alpes-Maritimes) - Laurent Del Fabbro

La baume de l’Escalade se situe en rive gauche des gorges du Loup, peu avant la cascade de Courmes. Elle s’ouvre au pied d’une haute paroi équipée pour la pratique de l’escalade. Bien que le site soit fréquenté, il ne semble pas être répertorié. Nous avons donc fait une déclaration au Service Régional de l’Archéologie en précisant les coordonnées du site et la nature du matériel que nous avons pu observer en surface.

La Baumon du Duc ou grotte Saint-Martin (Escragnolles, Alpes-Maritimes). Laurent DEL FABBRO.

Au mois de février 97, une sortie dominicale du Groupe de Recherches, dans le magnifique cadre de la Haute Vallée de la Siagne, a conduit une cinquantaine de personnes sur le vieux chemin Napoléon, du hameau de la Collette d'Escragnolles au Moulin de St-Jean. Au voisinage de la chapelle Saint-Martin, quelques membres de la section archéospéléologique ont quitté le chemin pavé, descendant dans les gorges encaissées en direction de la Baumon du Duc, une des huit grottes dites de St-Martin ou Baumas de Baïl 2 . Ces cavités ont été découvertes et partiellement fouillées par Casimir Bottin, Emile Rivière et Marcellin Chiris entre 1878 et 1880. Elles ont livré des vestiges datant de phases indéterminées de l'age du Bronze...

Mobilier métallique protohistorique du pays grassois : le dépôt de Ste-Anne, Saint-Vallier-de-Thiey

Ce dépôt a été mis au jour dans une cavité située au Quartier de Sainte-Anne, à Saint-Vallier de-Thiey. Ce quartier est bien connu puisqu’on y trouve cinq tombes en blocs datées du
Chalcolithique, et plus précisemment du Campaniforme pour certaines, mais aussi une station où ont été trouvées des industries lithiques et de la céramique datant également du Chalcolithique. C’est au cours d’une séance de désobstruction à la base du puits d’entrée d’un aven que les objets, tous en bronze, ont été découverts par les spéléologues. Il s’agit d’un lot de bracelets étroits, complets ou non, d’une tôle percée et décorée ainsi que de plusieurs fragments semblant lui appartenir, d’un maillon et d’une partie d’un objet de parure, en bronze, décoré. D’après les spéléologues, un bloc de calcaire obstruait volontairement la zone où se trouvait le dépôt...

Une opération de mise en valeur des sépultures mégalithiques du canton de Saint-Vallier-de-Thiey.
Laurent DEL FABBRO, Institut d’Etudes Niçoises.

Le dolmen (du breton dol = table, men = pierre) est une structure funéraire préhistorique bâtie à l’aide de blocs de pierres, le plus souvent constituée par une dalle horizontale reposant sur des blocs verticaux, le tout étant recouvert d’un monticule de pierres et de terre appelé tumulus. A l’évocation de ce terme, on ne peut s’empêcher de songer aux imposants mégalithes de la Bretagne, mais il faut garder à l’esprit que toutes les régions de France ont connu le phénomène du mégalithisme et le département des Alpes-Maritimes n’échappe pas à cette règle. Bien au contraire, il nous offre un ensemble de structures diversifiées, principalement localisées en bordure de la vallée de la Siagne.

La station des Clapiers de Saint-Cézaire-sur-Siagne - Eric Couillerot - Laurent Del Fabbro.

Dans les zones géographiques bordant la vallée de la Haute Siagne, la plupart des gisements préhistoriques inventoriés à ce jour, rattachables aux périodes Chalcolithique - Bronze, sont de nature sépulcrale. Ils sont en majorité représentés par des sépultures mégalithiques (dolmens, tumulus, tombes en blocs...) et par des grottes ou avens sépulcraux.
Les habitats, qu'ils soient de plein-air (station) ou en abri naturel sont quand à eux nettement moins connus et représentent environ 13% des sites recensés. Il ne faut pas en déduire que ces habitats sont rares, ce nombre est plutôt révélateur du fait qu'ils sont par nature difficilement identifiables. En effet, les éléments extérieurs permettant de déterminer une station sont beaucoup moins caractéristiques que ceux d'un tumulus ou d'un dolmen.

Nouvel aperçu sur la grotte du Gouffre Faille - Caussols (bull. hors série Caussols) - Laurent DEL FABBRO

Le plateau de Caussols, situé dans le haut pays Grassois est un site remarquable, au relief crevassé, désertique et souvent enveloppé dans les nappes de brouillard. Les calcaires karstifiés de Caussols offrent actuellement plus de 200 grottes et avens inventoriés par les spéléologues. D’un point de vue archéologique, certaines de ces cavités présentent un intérêt considérable puisqu’elles ont été fréquentées et utilisées à diverses fins (habitat, sépultures, lieux de culte ...) en particulier durant la période protohistorique.

Troubade : essai sur sa signification (bull. hors série Caussols) - Daniel THIERY

Le vocable « Troubade » a toujours intrigué les chercheurs et suscité quelques interprétations dont la plus évidente, pour un provençal, fut celle de la « trouvaille » (provençal troubado). Pour d’autres, son origine remonterait au latin tropeum, tiré du grec tropaion, « monument élevé à la suite d’une victoire remportée sur l’ennemi ».

Un ensemble protohistorique en bordure orientale du plateau de Caussols : Troubade
Laurent DEL FABBRO (Extrait du Bulletin hors-série consacré à Caussols, 1998)


... Au quartier de Troubade, dans la partie orientale du plateau de Caussols, se trouvent en effet les vestiges d’un vaste ensemble comprenant une enceinte, deux zones d’habitat dont une très étendue, des enclos et un aven contenant du matériel archéologique. Il n’est pas étonnant de rencontrer en ces lieux des structures d’habitats permanents car les conditions environnantes sont des plus favorables : présence de plusieurs sources, de terrains pouvant être cultivés, bonne exposition pour un village. Ce site est connu depuis fort longtemps, mais il n’a jamais fait l’objet de fouilles ou d’études sérieuses. Quelques éléments ont cependant été publiés par l’I.P.A.A.M. (Institut de Préhistoire et d'Archéologie Alpes Méditerranée) et par le Centre d’Archéologie Médiévale de Strasbourg dont la publication tend à démontrer que Troubade était un établissement du haut Moyen-âge (VIè-XIè siècle). Notre propos sera de mettre en évidence une occupation plus ancienne du site grâce, notamment, au matériel archéologique observé en surface ou dans les coupes stratigraphiques naturelles en bordure d’effondrements souterrains...