• PDF

Les quatre périodes du mégalithisme du Midi de la France

  • Mis à jour Lundi, 27 Février 2012 20:33
  • Écrit par Laurent Del Fabbro
Partager sur: Partager sur: Bookmark Google Yahoo MyWeb Facebook Myspace

Jean Guilaine, professeur au Collège de France et directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales, a proposé une chronologie relative au mégalithisme du Midi de la France. En voici en résumé les principales phases :

Mauvans_Sud_2bEntre 3500 et 2900/2800 avant J.-C.

Période dite du Néolithique final, c'est la phase optimale de construction mégalithique dans le sud de la France. Elle voit émerger et fleurir la plus grande part des monuments, signe que la tombe reste la référence culturelle essentielle. C'est le tombeau qui cristallise l'unité de la communauté. Il sera de pierre alors que l'habitat restera encore, le plus souvent, de bois et de pierre.

Gobelets campaniformes de la tombe en blocs de Sainte Anne (St-Vallier, Alpes-Maritimes) Entre 2800/2700 et 2400 avant J.-C.
La tendance à la construction des mégalithes demeure, mais s'atténue. C'est le temps où la métallurgie du cuivre connaît en de multiples endroits un renforcement sensible. Les productions locales, céramique, parures, métaux, font place à des marqueurs non autochtones : vases campaniforme, métaux précieux, armes ou colifichets. L'habitat parfois bâti en pierre, reprend une "lisibilité" bien marquée, matérielle et symbolique.

Entre 2400 et 2100 avant J.-C.
Le mégalithisme ne connaît plus d'avancée mais son prestige demeure intact. Même si de nouvelles formes d'inhumations apparaissent (tombe individuelle en fosse ou sous tumulus), on continue à utiliser les caveaux mégalithiques, tombes ancestrales qui restent une référence, même si son poids s'atténue peu à peu.

Entre 2100 et 1500 avant J.-C.
C'est le début de l'Age du Bronze, et localement des pratiques funéraires associées aux mégalithes perdurent. Mais d'autres habitudes viennent diversifier le schéma funéraire : caissons, fosses, cavités sépulcrales. Imprégnés dans la mémoire collective, les mégalithes sont encore pour un temps le réceptacle qui accueillent les restes de certains disparus mais ça et là de nouvelles pratiques témoignent de l'oubli progressif du symbole du grand caveau de pierre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir