• PDF

Dolmen de l'Amarron (Brignoles, Var)

  • Mercredi, 12 Août 2009 08:51
  • Mis à jour Mercredi, 30 Décembre 2009 19:06
  • Écrit par Laurent Del Fabbro
Partager sur: Partager sur: Bookmark Google Yahoo MyWeb Facebook Myspace
Localisation et accès

Coordonnées : Lat = 43.372778°  Long = 6.019167°
Carte 3345 OT – TOP25 pli AB/9 marqué sur la carte à la cote 642 en 4806,50 – 258,42.

On y accède par le vallon de Candelon au départ de la carrière. Dans la montée on passe devant le dolmen du ROY (formation rocheuse naturelle, aménagée en abri) et la source du Gaulois.(infos Regis Esclair)

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.



Cette sépulture, contrairement à la majorité des dolmens varois, n'est pas positionée sur un sommet mais à la rupture de pente d'un vaste plateau situé entre deux sommets du massif de l'Amarron.

Description

Le dolmen est entouré d'un tumulus de 5 à 6 m de diamètre. La cella, rectangulaire, de 1,64 m de long à son fond dépourvu de dallage. Elle est limitée à l'est par une dalle dessée de chant de 1,54 m sur 0,15 m brisée en deux parties, au nord et au sud par 2 murets, et à l'ouest par une porte de 0,32 m limitée par 2 piliers. Celui au sud présente 2 cercles de 9 cm de diam. symetriques par rapport à l'axe central du pilier. Ils pourraient correspondre aux seins ou aux yeux d'une stèle anthropomorphique (Roudil, Berard, 1981).

dolmen de l'amarron (Brignoles)
dolmen de l'amarron (Brignoles)


Les vestiges archéologiques

La couche archéologique, unique, de 30 cm, contenait les restes d'au moins 15 individus, 12 jeunes adultes et 3 enfants. Des caractères communs aux restes laissent penser qu'il s'agit de personnes ayant peut-être des liens de parenté. Les éléments recueillis sont trés dégradés. Un vase en céramique très altéré rempli d'argile pure au dessus duquel se trouvait une série de dents de lait en germe d'un bébé et une diaphyse indéterminable, 5 perles en tonnelet, dont 3 en calcaire cristallisé et 2 en serpentine bleue, 1 armature de flèche à retouches bifaciales et amorces d'ailerons complètent le mobilier. 

Comme la plupart des dolmens, les dépôts ont d'abord été placés contre les parois nord et est de la cella, pour gagner ensuite les parois adjacentes.
Le rejet à plus d'un mètre de la dalle de couverture et l'inclinaison des piliers (déjà observés ailleurs : ex au dolmen de Brignoles) semblent conforter la thèse d'une secousse sismique importante qui aurait frappé le région du moyen Var. Elle remonterait à l'âge du Bronze selon les observations faites sur les autres mégalithes, mais cette hypothèse doit être confortée (Roudil, Berard, 1981).

Commentaires  

 
0 # jean le tous 30-09-2012 16:30
les coordonnees du dolmen sont erronnees
6.01806° e et 43.3725n sont les bonnes
en hexa
6°1'5.344'' E et 43°22'21.81'' N
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir