• PDF

Les 5 Tombes en blocs de Sainte-Anne ou de Caillassou (Saint-Vallier, Alpes-Maritimes)

  • Mercredi, 15 Juillet 2009 18:38
  • Mis à jour Jeudi, 09 Février 2012 23:29
  • Écrit par Laurent Del Fabbro
Partager sur: Partager sur: Bookmark Google Yahoo MyWeb Facebook Myspace

 

Outre les dolmens dont la forme est bien connue, il existe également des Tombes en blocs. Il s’agit de gros blocs de pierre, juxtaposés et superposés, délimitant une cella, chambre sépulcrale, de forme ronde ou rectangulaire, complètement fermée ou présentant une ouverture donnant quelquefois sur un couloir d’accès. L’ensemble est encastré dans un tumulus plus ou moins grand. Ces tombes sont caractéristiques des communes de Saint-Cézaire et de Saint-Vallier. On les date du Néolithique final au Chalcolithique, soit entre -2 600 et - 1 800 av. J.C.

Les 5 tombes de Sainte-Anne ou de Caillassou ont été découvertes et fouillées par Casimir BOTTIN entre 1882 et 1885. L’ensemble a été revu par SAUZADE en 1970. A part la première, facile à trouver, les quatre suivantes sont plus délicates à repérer, surtout quand la végétation est abondante.



Tombe en blocs de Sainte-Anne N°1

Elle est située à 20 mètres au Nord du pilon (oratoire) de Ste-Anne.

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.


(La tombe en blocs N°1 en 1994, L. Del Fabbro)


tombe en blocs 1 de Ste-Anne 1974
tombe en blocs 1 de Ste-Anne 1974

(La tombe en blocs N°1 en 1974, M. Gourdon)


Fouillée par Bottin an 1885 et revue par Sauzade en 1970.
Tumulus de 8 mètres de diamètre
Chambre circulaire complètement fermée, de 1,65 de diamètre, formée de 8 blocs.
Restes d’un squelette, tête à l’Est
Mobilier : perle olivaire en roche vert sombre, quelques silex et tessons, des os brûlés. (mobilier colelction Bottin à Grasse)
Datation : Chalcolithique (ou Age du cuivre).



Tombe en blocs de Sainte-Anne N°2

Elle est située 500 mètres à l’Ouest selon Gassin, au N.O selon Riba.
Pour y parvenir plus facilement, revenir au pilon et prendre un chemin qui monte vers le N-O menant à un ancien four à chaux. De là, marcher vers l’Ouest., en suivant un vague sentier. Autre repère : les tombes 2, 3, 4 et 5 sont au bord du plateau et non dans la pente qui donne au Sud.

(La tombe en blocs N°2 en 1994, L. Del Fabbro)
Le quartier de Saint-Anne à Saint Vallier est aujourd'hui recouvert d'une forêt clairsemée. Des dépôts d'humus au sein même des structures sont propices à l'installation de végétaux qui entrainent peu à peu des détériorations sur les éléments constituants ces tombes en blocs. Sur le site de Saint-Anne II, nous avons noté que l'appareillage des blocs du couloir est dégradé, le seuil est éboulé et le tumulus est peu discernable sous le couvert végétal.


tombe en blocs 2 de Ste-Anne 1974
tombe en blocs 2 de Ste-Anne 1974

(La tombe en blocs N°2 en 1974, M. Gourdon)

Casimir Bottin découvrit et fouilla cette tombe en 1882, il dressa un plan sommaire mentionnant l'emplacement des vases et sur lequel on distingue également 3 lettres (b, c et d), dont  j'ignore la signification : voici ce document ci-contre

Tombe en bloc de sainte anne, le plan de Casimir Bottin

 

Tumulus rond de 10 mètres de diamètre.
Chambre rectangulaire (1,70 sur 1,50), faite de gros blocs. Ouverture délimitée par 2 piliers, donnant sur un couloir, large de 0,70 et long de 1,80. L’ensemble rappelle les dolmens, mais la petitesse des blocs et la profondeur de la chambre (0,90) font classer cette tombe parmi les Tombes en blocs.
Deux squelettes, tête à l’Est.
Mobilier : dans l’angle N. de la chambre, 2 vases ou gobelets campaniformes (forme de cloche renversée) "l'un dans l'autre" décorés au peigne. (cf un article sur le site consacré à ces deux vases campaniformes)
Quelques lames et éclats de silex. Ce mobilier est au Musée de Grasse. Bottin signalait deux autres vases au sud-est de la tombe, placés sur une pierre et recouverts d'une pierre plate.
Datation : Chalcolithique récent (civilisation du vase campaniforme).
Le site a été révisé par Sauzade en 1969.

 

Vase campaniforme - Chalcolithique récent - H. 17,1 cm - D. 18,5 cm

Vase campaniforme - Chalcolithique récent - H. 13,8 cm - D. 13,9 cm



Tombe en blocs de Sainte-Anne N°3

A 50 m. à l’Ouest de la n° 2.

(La tombe en blocs N°3 en 1994, L. Del Fabbro)

tombe en blocs 3 de Ste-Anne 1974
tombe en blocs 3 de Ste-Anne 1974

(La tombe en blocs N°3 en 1974, M. Gourdon)

Petit tumulus. Fouillé par Bottin vers 1885 et par Goby vers 1900.
Chambre rectangulaire (1,60 sur 1,20), formée de plusieurs blocs avec une entrée de 0,45 de large donnant sur un petit couloir. Profondeur de la chambre : 0,70.
Squelettes de 12 à 15 personnes.
Mobilier : 2 grosses perles annulaires en pierre verte et 39 perles en roche verdâtre ou blanche, 2 haches polies, 1 anneau en bronze. Goby y recueuillit quelques dents, des os et une perle en calcite.
Datation : chalcolithique et peut-être Age du Bronze.



Tombe en blocs de Sainte-Anne N°4

A 20 mètres à l’Ouest de la n° 3.

(La tombe en blocs N°4 en 1994, L. Del Fabbro)

tombe en blocs 4 de Ste-Anne 1974
tombe en blocs 4 de Ste-Anne 1974

(La tombe en blocs N°4 en 1974, M. Gourdon)

Petit tumulus. Fouillé par Bottin en 1885 et revue par Sauzade en 1970.
Chambre partiellement détruite lors de la découverte par Bottin. Ne subsistaient que les murs Est et Nord.
Squelettes de 2 adultes et de 2 enfants de 15 mois à 2 ans.
Mobilier : 2 perles olivaires en roche verte, 2 perles discoïdales en calcaire, des fragments de poteries, des os brûlés et 2 dents de carnassiers.
Datation : Chalcolithique.



Tombe en blocs de Sainte-Anne N°5

A 50 mètres à l’Ouest de la tombe n° 4. Fouillée par Bottin en 1885, revue par Sauzade en 1970.

tombe en blocs 5 de Ste-Anne 1974
tombe en blocs 5 de Ste-Anne 1974

(La tombe en blocs N°5 en 1974, M. Gourdon)

Chambre de forme allongée, avec une grande dalle de chevet à l’Est et 7 pierres au Nord et 6 à l’Ouest. Profondeur de la tombe : entre 0,40 et 0,85.
Un seul squelette, tête à l’Ouest.
Mobilier : perles discoïdales en calcaire et des éclats de silex avec des os brûlés.




BIBLIOGRAPHIE

 

GASSIN Bernard
Atlas préhistorique du midi méditerranéen, feuille de Cannes, CNRS, Paris, 1986. N° 35 à 39, p. 45 à 51.

BOTTIN Casimir
Mémoire sur neuf tumuli de la période néolithique, in Ann. Soc. Lett., Sc. et Arts des A.M., T. X, p. 426-445.

COURTIN Jean
Le Néolithique de la Provence. Mém. de la S.P.F., T. XI, p. 177, 226, 227, 268, 298.

GOURDON Michel
Le néolithique et l'Age du Bronze dans les A.-M., mém. de maîtrise d'histoire, Université de NIce, 1956.

GOBY Paul
Coup d'oeil d'ensemble sur le préhistorique de l'arrondissement de Grasse, 2ème CPF, Vannes, 1906

CHENEVEAU René
Liste des mégalithes, pseudo-mégalithes et tumulus des Alpes-Maritimes, Mém IPAAM, t. XI, p. 99

CASTANIER Paul
Histoire de la Provence dans l'antiquité, t. I, La Provence Préhistorique et protohistorique, Paris-Marseille, 1893

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir