archeoprovence

La forme des haches néolithiques dépends de 4 grandes options qui déterminent les types d'outils réalisables (Production, diffusion et usage des haches néolithiques dans les Alpes occidentales et le bassin du Rhône, Thirault - 2001) :
- L'orientation du fil de la lame par rapport à l'axe du manche, soit parallèle (hache) soit perpendiculaire (herminette)
- La forme du manche : droit ou coudé
- Le type d'assemblage entre le manche et la lame : soit la lame rentre dans le manche et le dernier enserre la lame, soit la lame enserre le manche (lame perçée ou gaine à douille).


nature des matériaux utilisés

LE BOIS

Pour la réalisation des emmanchements, divers essences ont été utilisées. Les critères de choix ont porté sur le respect des matériaux employés au néolithique sur quelques sites connus pour avoir livré des éléments bien conservés (Les Baigneurs à Charavines, Chalain, Obermeilein sur les rives du lac de Zurich *...) sans oublier la richesse d'information procurée par des découvertes comme celle d'Ötzi dont l'équipement nous est parvenu dans des conditions optimales de conservation.

* à ce propos, de très belles pièces sont à découvrir dans l'ouvrage "Die Pfahlbauer / Les Lacustres . 150 objets racontent 150 histoires, (cat. expo. Musée suisse, Zurich, fév.-juin 2004)".

Essences utilisées :

- Erable

- Noisetier commun ou Coudrier (Corylus avellana) - famille : Corylaceae.

- Chêne pubescent, chêne blanc (Quercus pubescens syn. Quercus lanuginosa) - famille : Fagaceae

- Buis commun, Buxus sempervirens, synonyme B. arborescens Mill.; B. suffruticosa Mill - famille : Buxaceae.

Noyer royal, Noyer commun, suivant les régions : calottier, goguier, noguier, etc.. Juglans regia L. - famille : Juglandaceae.


LES LIENS
Les liens, cordelettes ont été fabriqués à l'aide de fibres végétales tressées ou non.

LES PIECES INTERMEDIAIRES
Par ce terme, nous désignons les gaines (en bois de cerf en général) qui servent d'intermédiaire entre le bois et la lame, et qui amortissent les chocs lors de l'usage en percussion lancée.

LA COLLE

Une colle de nature végétale est ici employée, comme attesté au néolithique (Wyss). Le brai de bouleau, réalisé en portant à ébullition des écorces dans une marmitte remplie d'eau, donne une sorte de pâte noirâtre aux propriétés adhésives. Cette colle est appliquée à chaud pour la fixation des pièces mais même refroidie et dure, on peut la mastiquer pour lui rendre sa plasticité.

LES PIECES LITHIQUES

Les industries lithique utilisées dans le cadre de la réalisation des haches et des herminettes sont d'époque. elles proviennent, en majorité, de collections privées réalisées ils y a plus de 30 ans dans la région du nord sahara occidental.


les haches et herminettes réalisées

- La Hache 1050 présente un manche droit en noisetier. La tête reçoit une gaine en bois de cerf, ligaturée, dans laquelle est inserrée une lame polie. Elle appartient au type 1b (Gross-Klee et Schlibler 1995)

- La Hache 1054 est constituée d'un manche droit où une mortaise reçoit une hache taillée qui est ligaturée avec une cordelette en fibres végétales, elles mêmes encollées avec un goudron végétal. (type 1a) (Gross-Klee et Schlibler 1995)

hache 1054
hache 1054
hache 1054

- La Hache 1056 est constituée d'un manche droit qui traverse une gaine de bois dans laquelle la pierre polie est inserrée. (type Penhoüet, Loire Atlantique)

- La Herminette 1045 est constituée d'un manche coudé présentant un plan d'applique où est posée et ligaturée la lame. Elle appartient au type 5 de Gross-Klee et Schlibler, 1995.


••• gallerie de photos

cliquer pour agrandir

hache 1050
hache 1050
hache 1054
hache 1054
hache 1054
hache 1054
hache 1056
hache 1056
herminette 1045
herminette 1045
herminette 1045
herminette 1045
0
0
0
s2sdefault

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir