• PDF

Le dolmen du Dégoutay (Saint-Vallier de Thiey, Alpes-Maritimes, France)

  • Dimanche, 21 Juin 2009 21:59
  • Mis à jour Mercredi, 30 Décembre 2009 20:07
Partager sur: Partager sur: Bookmark Google Yahoo MyWeb Facebook Myspace

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.

C'est Casimir BOTTIN qui découvrit le dolmen le 24 Septembre 1880 ; il le nomma alors "Tumulus du quartier des Mauvans". Les indications qu'il nous a données sont d'autant plus précieuses qu'elles nous permettent de reconnaître les différents éléments composant la structure du tombeau qui s'est considérablement dégradé en un siècle.

Description du mégalithe
Bottin précisa que le tumulus occupait une superficie de 25 mètres carrés. Le dolmen était formé de 5 dalles en pierres brutes délimitant la cella. A l'intérieur de la chambre gisait la dalle de couverture du monument (1,32 m sur 0,82 m) que Bottin fit briser : la notion de préservation du patrimoine n'était pas une des priorités de l'époque !


Mars 1997, le mégalithe est dans un état de dégradation avancé



Après intervention, débarrasé de sa végétation on distingue nettement son architecture.



Mais l'inventeur de ce dolmen eut l'excellente idée de faire dresser un plan des lieux en 1880. Ce plan nous restitue assez fidèlement l'état du dolmen au siècle dernier.
- La dalle de chevet, à l'Est, est la plus imposante
(1,10 m par 1,70 m).
- Deux orthostates la jouxtent, au Sud et au Nord, complétés par des murets de pierres sèches.
- Deux dalles verticales délimitent à l'Ouest l'entrée du Couloir.

dolmen_du_degoutay_bottin
(Plan du dolmen du Dégoutay (tumulus des Mauvans) dressé par Casimir Bottin  en 1880 - Notes sur quelques monuments préhistoriques des Alpes-Maritimes, Ann. Soc. lett., Sc., et Arts des A.M., 1882, document consultable en intégralité rubrique préhistoriens locaux)


Le matériel archéologique

Bottin constate que la sépulture a été bouleversée antérieurement "malgré toutes mes précautions pour ne rien déranger, j'ai rencontré un désordre absolu". "J'ai pu constater que tous les squelettes avaient été placés les pieds au couchant et la tête au levant et peut-être accroupis, les genoux repliés, car tous les maxiliaires ont été trouvés au milieu du tombeau". Bottin recueille 230 dents et pense que la sépulture à pu contenir 8 à 10 adultes et un enfant de 16 à 18 mois.

Bottin parle "d'un vase en poterie très grossière, trois pendeloques ou pendants de colliers dont 2 (A et B ci-contre) formés de défenses de sanglier, celui qui figure sous la lettre A n'est pas entier, il lui manque un fragment, mais il reste la partie la plus essetielle ; celui qui porte la lettre C est taillé dans une coquille marine, ces trois pendants me font supposer qu'il devait y avoir au moins trois colliers ornés de petites perles semblables à D, E et de petites coquilles terrestres genre Cyctostoma elegans et Helix obvoluta, plus un poiçon en bronze F (une alène losagique), trois petits os taillés, plusieurs petites coquilles fossiles appartenant à des étages géologiques qui ne se trouvent pas dans ses environs, et quelques fragments de cristal de roche. "

Les pendeloques arciformes sur coquille ou défense de suidé sont des marqueurs rattachés en général à la période Campaniforme. Ils sont représentés essentiellement dans des monuments mégalithiques de divers types comme au dolmen de la Verdoline sur la même commune.

"Les restes de l'enfant se trouvaient au milieu du tombeau et l'endroit où étaient ces petits ossements était littéralement couvert de menues coquilles. "

dolmen_du_degoutay_bottin_2


G. Sauzade compléta la fouille dans les années 70. Il décrouvrit dans la chambre, une pendeloque en canine de canidé percée, deux perles discoïdes en stéatite verte, des fragments de poterie non décorée, et deux perles discoïdes blanches en test de mollusque dans le tumulus.

Ce dolmen a servi de sépulture au Chalcolithique avec une réutilisation à l'age du Bronze ancien. Les pendeloques arciformes peuvent dater du campaniforme et du bronze ancien (B. Gassin)


dolmen du degoutay, mauvans nord 2003
dolmen du degoutay, mauvans nord 2003

(Le dolmen du Degoutay en 2003, photo M. Royon)

Bibliographie

BOTTIN Casimir, Note sur quelques monuments préhistoriques des Alpes-Maritimes, Annales de la Société des Lettres Sciences et Arts des A-M, t. VIII, 1882

BOTTIN Casimir, Le préhistoriques des Alpes-Maritimes, Matériaux pour l'histoire primitive et naturelle de l'homme, 1885

GUEBHARD Adrien & GOBY Paul, Sur les enceintes préhistoriques des Préalpes maritimes, Congrès AFAS, 1904

CASTANIER Paul
, La Provence préhistorique et protohistorique, Marseille-Paris, 1893

GOBY Paul
, Les dolmens de Provence, XI eme congrès Rhodania, Cannes-Grasse, 1929

GOBY Paul
, Coup d'oeil d'ensemble sur le préhistorique de l'arrondissement de Grasse, 2ème CPF Vannes, 1906

COTTE
, Documents sur la Préhistoire de la Provence, 1924

GOBY Paul
, Les dolmens de Provence, XI congrès Rhodania Cannes Grasse, 1929

ARNAL
, Types de parures du Chalcolithique, Etudes Préhistoriques, 1964

CHENEVEAU René
, Liste des mégalithes, pseudo-mégalithes et tumulus des Alpes-Maritimes, Mém. IPAAM, t. XI, 1967-1968 & 1969-1979

GOURDON Michel, Le néolithique et l'Age du Bronze dans les A.-M., mém. de maîtrise d'histoire, Université de Nice, 1976.

TABORIN
, La parure en coquillage de l'Epipaléolithique au Bronze ancien en France, Gallia t. XVIII, 1975

COURTIN Jean, Les civilisations de l'Age du bronze en Provence, Le Bronze ancien et le Bronze moyen, La préhistoire française t. II, 1976

COURTIN Jean
, Les dolmens de Provence, Livret guide B2, Congrès UISPP NICE, 1976

GASSIN Bernard
, Atlas Préhistorique du Midi Méditerranéen, feuille de Cannes, 1986

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir