• PDF

Le dolmen de la Verdoline (Saint-Vallier de Thiey, Alpes-Maritimes, France)

  • Samedi, 09 Août 2008 09:33
  • Mis à jour Dimanche, 19 Février 2012 19:02
Partager sur: Partager sur: Bookmark Google Yahoo MyWeb Facebook Myspace

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.


Découvert par C. BOTTIN en 1872, le monument a été fouillé par E. RIVIERE et C. BOTTIN en 1873, peut-être par P. GOBY vers 1900, par G. SAUZADE en 1970, appelé également "Tumulus de Castel Abram" fouillé par Olivier en 1875.
Rivière le dénomme "dolmen de Deffends", Castanier "dolmen du Deffens III", on trouve également un "tumulus de Défent" ce qui a semé le trouble dans les inventaires et a conduit certains auteurs à en comptabiliser plusieurs au même endroit.

dolmen de la verdoline 1897
dolmen de la verdoline 1897

dolmen de la verdoline 2001
dolmen de la verdoline 2001



verdoline_CAF_1880_2

(Ci-dessus : Croquis réalisé par le peintre niçois Alexis Mossa du dolmen de la Verdoline lors d'une visite chez Casimir Bottin en 1880. "Un point lumineux paraît tout à coup sur la route. Ce n'est pas une voiture, car il n'augmente pas d'intensité ! Rien d'extraordinaire, ce n'est que la lueur du cigare de M. Bottin, receveur des postes et télégraphes de Saint-Vallier, archéologue distingué, membre de la Société des Sciences, qui vient à nore rencontre... M. Barbarin va visiter la collection archéologique de M. Bottin. Nous le rejoignons bientôt. Cette collection est certainement une des plus complètes que j'aie jamais eu l'occasion d'admirer. Elle se sompose d'une grande quantité de Nautiles, d'Ammonites et de Belemnites, à l'état fossile, et d'une très grande dimension ; de dents et d'ossements humains travaillés, de dents de sanglier, de polissoirs en os et en grès, de grains de collier en pierre tendre et en cristal, de haches en serpentine et en quartz poli, de fragments de briques et de poterie de couleur jaunâtre avec filets ; d'armes en silex ; tous ces objets remontant à l'époque préhistorique et Romaine-Celtique. Un archéologue y eut passé des journées...".

On remarque que sur le croquis, le couloir ne semble pas être figuré, donc pas encore découvert, et la vue de face laisse apparaître la dalle de couverture qui semble être présente sur le monument en 1880. Le mobilier dessiné correspond à celui cité par Bernard Gassin trouvé sur un dessin inédit de Bottin (cf ci-dessous).


Description

Le tumulus a une dizaine de mètres de diamètre, la cella (1,90 m x 1,50 m) est délimitée par cinq dalles qui forment une ouverture sur un couloir, au Sud-Ouest, long de 2,50 mètres et bordé par 2 murets de pierres sèches. Une dalle marque le seuil de la cella située plus bas que le couloir. Les dalles Nord et Sud de la cella pèsent plus d'une tonne et demie. La dalle de couverture gît sur le tumulus; elle n'est pas fracturée.
verdoline_1
Le matériel archéologique

Selon Cotte, les corps avaient été déposés "genoux ployés" en 2 rangées séparées par un dallage de pierres plates, quelques restes portaient des traces d'ustion. Les renseignements concernant le matériel trouvé dans ce mégalithe sont peu clairs. Un dessin inédit de Bottin représente une perle olivaire en roche noire, une perle discoïde en roche noire, deux perles discoïdes en pierre tendre blanche, une pendeloque arquée à perforation médiane en test (1 à 4 et 6 fig. 2), une défense de sanglier, quelques eaux fendus dont l'un pourrait être un ciseau. Certains objets ont été publiés par Olivier en 1876 sans indication de localisation.

verdoline_2
(figure 2)

Riviere en 1887, mentionne un tesson campaniforme (7, fig. 2), une grosse perle olivaire en "spath"(?), un cylindre en os portant une gorge circulaire à son extrémité (5, fig. 2), une coquille fossile. Cotte signale également des pointes de flèche en os mais ses sources semblent peu sûres.

Le matériel archéologique (ossements humains et mobilier) a été déposé au Musée d'Art et d'Histoire de Provence.

On peut dater ce dolmen du Chalcolithique et probablement du Campaniforme.

Note : à moins de 100 m au sud-ouest du monument se trouve l'aven de la Verdoline dans lequel du mobilier archéologique a été découvert.

Le dolmen au début du siècle, entrenu malgré lui par les troupeaux d'ovicapridés. La flèche pointe la dalle de chevet.


Le dolmen en 1994, invisible sous le couvert végétal. Le cercle localise la dalle de chevet 1997 : le mégalithe après l'intervention de l'IEN (Conseil Général 06)


Bibliographie

OLIVIER, Sur les antiquités préhistoriques des environs de Saint Vallier de Thiey, 1875

RIVIERE Emile, Nouvelles recherches dans les Alpes-Maritimes en 1879, Congr AFAS Reims, 1880

SENEQUIER Paul, Anciens camps retranchés des environs de Grasse, Ann soc Let. Sc. et Arts des AM, T. VII, 1881


BOTTIN Casimir, Mémoire sur dix tombes de l'époque préhistorique à Saint Vallier, Ann Soc. des Lett. Sc. et Arts des AM, t. X, 1885

BOTTIN Casimir, notes manuscrites, Biblio musée Art et Histoire de Provence à Grasse


RIVIERE Emile
, de l'Antiquité de l'homme dans les Alpes-Maritimes, Paris, 1887

CASTANIER Paul
, La Provence préhistorique et protohistorique, Marseille-Paris, 1893

GOBY Paul
, Sur les poteries dolméniques de la région de Grasse, 2è CPF, Vannes, 1906

GOBY Paul
, Coup d'oeil d'ensemble sur le préhistorique de l'arrondissement de Grasse, 2ème CPF Vannes, 1906

COTTE
, Documents sur la Préhistoire de la Provence, 1924

GOBY Paul
, Les dolmens de Provence, XI congrès Rhodania Cannes Grasse, 1929

RIQUET, GUILAINE, COFFYN
, Les campaniformes français, Gallia Préhist. , t. VI, 1963

CHENEVEAU René
, Liste des mégalithes, pseudo-mégalithes et tumulus des Alpes-Maritimes, Mém. IPAAM, t. XI, 1968

GAGNIERES Sylvain
, Informations archéologiques, Gallia Préhist., t. XV, 1972

TABORIN
, La parure en coquillage de l'Epipaléolithique au Bronze ancien en France, Gallia t. XVIII, 1975

COURTIN Jean
, Les dolmens de Provence, Livret guide B2, Congrès UISPP NICE, 1976

GASSIN Bernard
, Atlas Préhistorique du Midi Méditerranéen, feuille de Cannes, 1986

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir