• PDF
  • Imprimer

Sorties préhistoire en haute Siagne

  • Mis à jour ( Dimanche, 07 Juillet 2013 16:32 )

puades 5Le syndicat de la Haute Siagne (SIIVU) a nottament pour mission de valoriser le patrimoine historique des communes bordant la haute Siagne.

A ce titre, et suite aux stages enseignants organisés par Bernard Gassin, professeur d’histoire et de géographie au lycée Jules Ferry à Cannes et spécialiste en tracéologie lithique, Johanna Luzi chargée du patrimoine au sein du SIIVU présente au travers de sorties scolaires une partie de l’histoire de la haute Siagne afin de la transmettre aux générations futures.

  • PDF
  • Imprimer

Atlas Préhistorique du Midi Méditerranéen, feuille de Cannes par Bernard Gassin

  • Mis à jour ( Jeudi, 12 Avril 2012 16:46 )

atlas préhistorique du midi méditerrannéen L'Atlas Préhistorique du Midi Méditerrannéen, feuille de Cannes, réalisé par Bernard Gassin est un inventaire des découvertes préhistoriques et protohistoriques effectuées depuis la fin du XIX jusqu'en 1986, dans un espace géographique allant grosso modo du Massif des Maures à la vallée du Var d'est en ouest, et ayant pour limite nord les derniers chevauchements de l'arc de Castellane.

L'ouvrage se compose d'une carte topographique au 1/100 000 sur laquelle sont reportés et numérotés les sites archéologiques. Pour des raisons de droits de reproduction, et pour en faciliter la consultation, ces différents points ont été reportés sur la carte archéologique intéractive, rubrique inventaire des sites et localisation du site Archeoprovence.

  • PDF
  • Imprimer

Aperçu des connaissances sur le mégalithisme de Provence orientale - Florian Mothe

  • Mis à jour ( Jeudi, 12 Avril 2012 16:48 )

Le terme « mégalithe » vient du grec « mega », grand et « lithos », pierre. Le mégalithisme est donc un « phénomène mondial qui consiste à utiliser de gros blocs de pierres (mégalithes), le plus souvent brutes de taille » (Mohen, 1997).
A partir de la fin du IVème millénaire avant notre ère (début du Néolithique final), la partie orientale de la Provence est touchée par un phénomène plus global, connu sous le nom de « mégalithisme ». Dolmen de Marenc AmpusCe phénomène s’est traduit par l’édification de divers types de tombes monumentales, dont notamment les dolmens. Ces derniers sont donc des structures artificielles (crées par la main de l’Homme) à caractère funéraire, c’est-à-dire destinées à recevoir des restes humains. On y retrouve également un mobilier funéraire assez varié, accompagnant les défunts. Les dolmens sont des sépultures collectives. Cela signifie que l’on y a pratiqué plusieurs inhumations successives (et non simultanées) au cours d’une période plus ou moins longue. Au niveau architectural, les dolmens de notre région se composent généralement de trois éléments principaux : une chambre funéraire, un couloir d’accès et un tumulus englobant l’ensemble de la structure
.

(Photo : dolmen de Marenc,
Ampus. Florian Mothe)

  • PDF
  • Imprimer

Escragnolles 1562-1819 - Daniel Thiery

  • Mis à jour ( Mercredi, 08 Février 2012 23:49 )

L’histoire d’Escragnolles est bien documentée pour les périodes préhistorique et protohistorique. La richesse de ce patrimoine a fait l’objet de plusieurs publications et continue à intéresser les chercheurs. En ce qui concerne la période historique, il n’existe aucune étude et les quelques informations sont succinctes, éparses et parfois contradictoires.
On sait qu’Escragnolles fut inhabité depuis la fin du Moyen Age, puis repeuplé en 1562 par les habitants de Mons. On cite un acte d’habitation que personne n’a encore produit. On connaît également la famille de Robert que quelques généalogistes ont étudié. Cette famille aurait édifié le château et l’église Saint-Clair. La chapelle Saint-Martin pose également la question de son origine. Elle est qualifiée de romane ou du XVIe siècle. Pour tenter d’y voir plus clair, nous avons consulté les archives de la commune déposées aux archives départementales, ainsi que celles de la famille de Robert. Les deux fonds sont bien représentés, essentiellement à partir du XVIIe siècle, mais permettent néanmoins une connaissance des siècles précédents. C’est ainsi que nous avons pu esquisser la vie et l’activité qui régnaient lors de la période où Escragnolles était « inhabité ». Une trame continue a pu alors se développer depuis le XIIe siècle.

L'étude complète de Daniel Thiery se trouve dans les
Articles en ligne de la rubrique Provence historique.

  • PDF
  • Imprimer

Les fouilles de l'usine Chiris à Grasse (1995-1996) - Ressources documentaires

  • Mis à jour ( Mardi, 25 Septembre 2012 21:02 )

 Les fouilles de l'usine Chiris à Grasse En 1995-1996, la destruction de l’usine Chiris et la construction du Palais de justice ont permis la découverte de plusieurs occupations préhistoriques, dans un vallon en contrebas de la ville (fouilles B. Gassin, E . Llopis, A. Dumont). Les vestiges préhistoriques témoignent de trois occupations successives, au Paléolithique moyen (culture moustérienne, homme de Néandertal), vers la fin du Paléolithique supérieur (culture épigravettienne, homme moderne) et au cours du Néolithique (premières sociétés agro-pastorales).

Bernard Gassin nous a communiqué quelques documents relatifs aux fouilles afin de les rendre accessibles au public. Il s'agit d'un diaporama, d'un texte réalisé pour un catalogue d'exposition, légèrement remanié pour le site, et d'une vidéo des fouilles réalisée par Alain Sabatier en collaboration avec les archives communales de Grasse.


Toutes les infos sur la page suivante



Page 1 sur 2